MGC Metal Global Concept

Chromique, sulfurique, dure… Mieux comprendre les 3 variantes de l’anodisation

anodisation sulfurique, chromique, dure

Lorsque l’on parle d’anodisation de pièces aluminium, on fait souvent référence à l’anodisation sulfurique (oxydation anodique sulfurique), le procédé le plus couramment utilisé. C’est d’ailleurs sur cette méthode d’anodisation que la société française MGC Metal Global Concept déploie son savoir-faire et accompagne un grand nombre d’acteurs de l’industrie, de l’aéronautique/aérospatial, du nucléaire, du médical ou du militaire.

En agissant sur le niveau d’épaisseur (croissance) et de pénétration de la couche d’oxydation formée en surface,  l’anodisation permet de renforcer la solidité et la capacité de résistance à l’usure et à la corrosion des pièces traitées.

En parallèle de l’anodisation sulfurique existent deux autres variantes d’anodisation, l’anodisation chromique et l’anodisation dure… Faisons le point sur ces trois méthodes d’anodisation !

En savoir plus sur l’anodisation chromique 

Également appelée anodisation de type 1, la technique de l’anodisation chromique est privilégiée pour parvenir à des revêtements ultra fins, avec des couches d’oxyde d’aluminium anodisé d’une épaisseur de l’ordre de 0,5 à 2,5 microns. Parfaitement adaptée pour des pièces complexes, difficiles à rincer et/ou moulées en aluminium, l’anodisation chromique est souvent utilisée pour répondre à des applications militaires ou aérospatiales. Cette technique est particulièrement appréciée pour ses propriétés anti-corrosion intrinsèques et son aptitude à l’adhérence des films de peinture. Sans passage au colmatage, l’anodisation chromique confère une bonne base d’accrochage pour les peintures et les colles.

L’anodisation chromique affiche un taux de pénétration de 50% dans le substrat et une croissance de 50% par rapport à la dimension originale de la pièce.

En savoir plus sur l’anodisation sulfurique

Également appelée anodisation de type 2, l’anodisation sulfurique est la méthode la plus communément utilisée dans le traitement de surface des pièces aluminium. Ici on utilise de l’acide sulfurique pour développer des couches d’oxydation pouvant atteindre jusqu’à 25 microns, ce qui garantit aux pièces traitées, une importante résistance à la corrosion et une durabilité optimale. Ce procédé permet également de disposer d’une excellente base pour appliquer une coloration, un apprêt ou un revêtement organique.

L’anodisation sulfurique affiche un taux de pénétration de 67% dans le substrat et une croissance de 33% par rapport à la dimension originale de la pièce. La société MGC est experte de l’anodisation sulfurique. De l’étape de préparation des pièces au colmatage, en passant par la pose d’épargnes et la coloration, MGC Metal Global Concept répond à toutes les demandes en anodisation sulfurique de l’ensemble des acteurs industriels.

En savoir plus sur l’anodisation dure

Également appelée anodisation de type 3 ou oxydation anodique dure, l’anodisation dure permet d’obtenir des épaisseurs de couches variant entre 30 et 100 microns, c’est à dire des couches d’oxydation très épaisses. La formation de cette épaisse couche rend la surface extrêmement dure, résistante à la corrosion, à l’abrasion et à la décoloration.

L’anodisation dure affiche un taux de pénétration de 50% dans le substrat et une croissance de 50% par rapport à la dimension originale de la pièce.

Expert en traitement de surface, anodisation, chromatation et bi-traitement, MGC Metal Global Concept est un spécialiste de l’aluminium anodisé. Quel que soit votre besoin, consultez les équipes de MGC Metal Global Concept et bénéficiez du meilleur accompagnement pour tous vos besoins en matière d’alu anodisé.

Cet article vous a plu, partagez-le !
Inscription newsletter mgc
Recevez les derniers articles du blog MGC, chaque trimestre
Plus d'articles
anodiser l'aluminium
Traitement de surface

Pourquoi anodiser l’aluminium ?

Anodiser l’aluminium est un processus important dans de nombreux secteurs industriels. Elle offre de nombreux avantages et permet d’améliorer les propriétés de l’aluminium. Cet article